Dénoncer les agressions sexuelles ça ne se fait pas sans vous!

Vous avez été victime d'une agression sexuelle?

Les démarches possibles pour les victimes

Les centres désignés et la trousse médicolégale

Un centre désigné est un établissement de santé et de services sociaux qui offre une intervention médicosociale aux victimes d’agression sexuelle. Ces centres, dont le personnel impliqué a reçu une formation appropriée sur la problématique des agressions sexuelles, sont accessibles 24 heures par jour, 7 jours par semaine et reçoivent les victimes dans un délai minimal d’attente.

Ce ne sont toutefois pas toutes les victimes qui auront à se présenter en centre désigné. Les services sont offerts aux victimes de tous âges, qui ont été agressées sexuellement dans les cinq derniers jours, afin de répondre à leurs besoins médicaux, médicolégaux et psychosociaux (entre autres par l’utilisation de la trousse médicolégale). En ce qui a trait aux adultes dont l’agression remonte à plus de six jours, ils seront reçus sur rendez-vous; si l’agression remonte à plus de six mois, les victimes seront dirigées vers des ressources pour un suivi psychosocial (CALACS, CLSC, CAVAC, etc.). En ce qui concerne les mineurs (0-18 ans), ceux-ci peuvent être reçus, peu importe le temps écoulé depuis l’agression sexuelle, puisque leur état peut nécessiter une intervention médicale ou médicolégale même après six mois.


Voici les centres désignés pour les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec:

Centre hospitalier régional de Trois-Rivières
1991, boulevard du Carmel
Trois-Rivières (Québec) G8Z 3R9

Centre de santé et de services sociaux de l’Énergie
1705, avenue Georges
Shawinigan (Québec) G9N 2N1

Centre de santé et de services sociaux
du Haut-Saint-Maurice
885, boulevard Ducharme
La Tuque (Québec) G9X 3C1

Centre de santé et de services sociaux Drummond
570, rue Heriot
Drummondville (Québec) J2B 1C1

Centre de santé et de services sociaux d’Arthabaska-et-de-l’Érable
5, rue des Hospitalières
Victoriaville (Québec) G6P 6N2


La trousse médicolégale
Il s’agit d’une boîte contenant les formulaires et le matériel nécessaire pour effectuer les prélèvements au cours de l’examen médicolégal. Cette trousse est utilisée lorsque les trois conditions suivantes sont remplies :

  • l’agression remonte à cinq jours ou moins;
  • la victime de l’agression a donné son consentement à l’examen médicolégal;
  • la victime porte plainte à la police ou est susceptible de le faire ultérieurement.

Les objectifs de cette organisation dans un centre désigné et de l’utilisation de la trousse médicolégale visent à :

  • évaluer et répondre aux besoins de la victime, l’informer et la soutenir afin de chercher à atténuer les effets de l’agression;
  • déceler et traiter les lésions corporelles, plus particulièrement les lésions génitales, en plus de prévenir une grossesse, déceler, traiter ou prévenir les ITS;
  • recueillir des éléments de preuves : récit de l’agression, signes et symptômes physiques, prélèvements médicolégaux;
  • rassurer la victime sur son intégrité physique et psychologique, s’assurer qu’elle est en sécurité.

SOURCE : dépliant d’information Du silence à la parole, de la parole à l’action, produit par l’Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, 2004.

 

L'INDEMNISATION DES VICTIMES D'ACTES CRIMINELS (IVAC)
Au Québec, la victime d’un acte criminel commis contre la personne peut bénéficier des avantages de la Loi sur l’indemnisation des victimes d’actes criminels.

L’application de cette loi relève de la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST). La Direction de l’indemnisation des victimes d’actes criminels est, pour sa part, responsable du traitement des dossiers.
IVAC

Qui peut bénéficier de l’IVAC?

Toute personne qui a subi une lésion corporelle, un choc mental ou nerveux à la suite d’un acte criminel commis contre sa personne.

La demande doit être présentée dans l’année qui suit le moment où sont survenus les dommages matériels, la blessure ou la mort de la victime. Dans les cas où la situation remonte à plus d’un an, la victime doit démontrer qu’un événement déclencheur est survenu dans la dernière année, lequel lui a permis de faire le lien entre les conséquences vécues et l’acte criminel subi dans le passé.

SOURCE : dépliant d’information produit par la Direction de l’indemnisation des victimes d’actes criminels.
Saviez-vous que
1 femme sur 4 au Canada est victime d'une agression sexuelle au cours de sa vie.
CALACS Trois-Rivières
C.P. 776, Trois-Rivières
(Québec) G9A 5J9
Tél. : 819 373-1232
Téléc. : 819 373-5033

Heures d'ouverture :
8 h 00 à 12 h 00 et
13 h 00 à 16 h 30
du lundi au vendredi
Desjardins
Design Web = Egzakt Dernière mise à jour : 6 Février 2017